• Paroles : Marceau Piana       Musique : Michel Pierozzi

    Veux-tu être mon ami d'enfance

    Nota : Le petit blond à côté de son grand frère, c'est moi ! !


    3 commentaires
  • L'extenseur

     

     

    L'extenseur était destiné à muscler ses bras. On pouvait l'équiper de 1 à 5 tendeurs suivant sa force musculaire. 

     

    Mon frère aîné a utilisé cet accessoire de musculation dans son adolescence. Moi,  même avec deux tendeurs j'avais déjà beaucoup de mal à le tendre !


    votre commentaire
  • Le flipper

     

    Le flipper est un élément très marquant des années 50 et 60 et il est le symbole de cette jeunesse qui passait des heures à jouer dans les cafés.

    En 1969, le flipper connaîtra son heure de gloire puisqu’il sera l’un des "personnages" principaux de l'opéra rock "Tommy" du groupe anglais The Who.

     

    Je faisais partie de cette jeunesse qui passait des heures à jouer au flipper et au babyfoot dans les cafés !


    1 commentaire
  • Les billes

     

    Dans les années 50 et 60, ce sont surtout les jeunes garçons qui s’amusent avec leurs billes dans les cours d’école. Il en existait plusieurs variétés que nous appelions les « billes de verre », les « agates », les « billes de plomb », les « cocas » ou les « billes de terre » dont nous remplissions de vieilles trousses. Les billes étaient la mesure de la richesse : notre richesse personnelle que nous cherchions à accroître sans cesse en gagnant à « au plus près du mur » ou au « pot ».

     

    J'avais un sac de billes et de calots qui diminuait ou grossissait régulièrement au gré de mes gains ou de mes pertes !


    votre commentaire
  • L'accordéon

     

    L'accordéon est un instrument de musique de la famille des vents. Le nom d'accordéon regroupe une famille d'instruments à clavier, polyphonique, utilisant des anches libres excitées par un vent variable fourni par le soufflet actionné par le musicien. Ces différents instruments peuvent être de factures très différentes.

    L'accordéon est étroitement lié à l'histoire du bal musette.

     

    Mon père jouait avec brio de cet instrument (c'est lui sur la photo). L'accordéon a bercé mon enfance et sûrement contribué à ma passion pour la musique !


    votre commentaire
  • La machine à coudre

     

    La machine à coudre a révolutionné la couture en la rendant plus rapide et moins chère. Celles des années 50 et 60 étaient comme sur la photo de véritables meubles !

     

    Ma mère, qui était couturière à domicile, travaillait sur une machine/meuble "Singer".


    votre commentaire
  • Les tickets de bus

     

    Dans les bus des années 50 un "receveur" situé à l'arrière, là où les usagers montaient, introduisait les tickets sécables dans une petite boite munie d'une manivelle afin d'oblitérer les billets nécessaires au trajet à effectuer.

     

    Vers la fin des années 50 je prenais de temps en temps le bus avec ma mère, Dans la proche banlieue de Paris les lignes de Metro étant moins nombreuses qu'aujourd'hui !


    votre commentaire
  • Les images

     

    Sous forme de planches, de feuilles ou même de livrets les images des années 50 et 60 permettaient aux enfants de découvrir le monde !

     

    Pour de bonnes notes à l'école primaire ou chez le libraire, les images (des animaux le plus souvent) étaient ma plus belle récompense !


    votre commentaire
  • Les gauloises bleues

     

    Jusqu'en 1976, la Seita disposait du monopole de la fabrication et de la vente de tabac et d'allumettes en France. Les grandes marques internationales de cigarettes n'étaient pas présentes en France et les Gauloises, les Gitanes et autres Royale étaient donc les principales marques du marché. Celles-ci étaient fabriquées principalement à partir de tabac français

     

    Durant toute mon adolescence j'ai fumé des gauloises bleues sans filtre comme beaucoup de jeunes à cette époque, sans savoir que fumer pouvait nuire à notre santé !


    votre commentaire
  • Le Meccano

     

    Meccano est un jeu de construction à base d'éléments à l'origine entièrement métalliques.

    Les modules standard préfabriqués étaient des lames métalliques perforées au pas de ½ pouce (1,27 cm) : dès le début, la collection d'éléments très étendue comportait des cornières, des plaques, des axes, des roues et des engrenages en laiton car le but initial était l'initiation à la mécanique. L'originalité de l'invention est le pas constant des trous pour l'assemblage qui se fait au moyen de vis et d'écrous.

     

    Mon frère aîné avait un Mecanno que j'ai récupéré plus tard  mais que les "Pierres magiques" ont vite remplacé !


    1 commentaire
  • Akim - 1958

     

    Akim est une série de bande dessinée italienne publiée en petit format. Le premier numéro est paru en 1958.

     

    Akim faisait partie des lectures de mon enfance et était surtout réservé aux garçons !


    votre commentaire
  • Le stéréoscope (View-Master)

     

    La visionneuse View-Master se présente sous forme d'une paire de jumelles, dans laquelle l'utilisateur insert un disque cranté cartonné, comportant 7 paires de diapositives, soit 14 au total. Chaque œil visualisant une paire d'images distinctes, celles-ci peuvent être identiques pour former une image simple en deux dimensions, ou peuvent présenter la même scène sous un angle légèrement différent, et former une image en relief.

    L'utilisateur actionne une gâchette sur le côté de la visionneuse pour faire tourner le disque, et passer d'un cliché à l'autre, tel un appareil photo inversé. Il est nécessaire de regarder à travers l'appareil en direction d'une source de lumière, pour que les images soient correctement visibles.

     

    Le mien était vert pâle et avait des cartes rectangulaires !


    1 commentaire
  • Rintintin - 1954/1959

     

    Rintintin est une série télévisée américaine en 164 épisodes de 25 minutes, en noir et blanc, diffusée entre le 15 octobre 1954 et le 8 mai 1959 sur le réseau ABC. En France, la série a été diffusée à partir du 16 février 1958 sur l' ORTF.

     

    Rusty et son chien Rintintin ont été mes premiers héros de la télévision !


    2 commentaires
  • Le téléphone à cadran

     

    Les téléphones des années 50 et 60 ne possédaient pas autant de touches que ceux d’aujourd’hui : ils ne possédaient que 10 chiffres qu’il fallait composer à l’aide du cadran rotatif !

     

    Sur les derniers modèles, vers les années 70, on pouvait changer le cadran par des touches.


    1 commentaire
  • Salut les copains

     

    En 1962, les jeunes Français découvrent la revue "SLC Salut les Copains", qui fait suite au succès de l’émission éponyme diffusée à l’antenne de la radio Europe 1 depuis 1959.

    La revue mettait en avant les grandes stars de la génération "yé-yé" : Johnny Hallyday, Sheila, Françoise Hardy, Jacques Dutronc…

    Le magazine avait d’ailleurs réussi l’exploit de réaliser une photographie de couverture regroupant tous les chanteurs idolâtrés de l’époque.

     

    Je lisais surtout les SLC de mon frère aîné !


    votre commentaire
  • École primaire Voltaire

     

    Mon école, à Issy-les-Moulineaux telle que je l'ai connue de 1959 à 1963.

    Elle était située place Corentin Celton, à côté du café "Le français" ,et n'existe plus aujourd'hui !


    2 commentaires
  • L'encrier

     

    Ce petit gobelet en céramique qui servait d’encrier était inséré directement dans le bois des pupitres d'écoliers.  Dans les années 50 et 60, l’encre utilisée était violette.

     

    Ceci devrait répondre à la question que tout le monde se pose : Pourquoi les écoliers de cette époque portaient-ils une blouse ?


    1 commentaire
  • Woodstock - 1969

     

    Le Festival de Woodstock est un festival de musique et un rassemblement emblématique de la culture hippie des années 60. Il eut lieu à Bethel sur les terres du fermier Max Yasgur aux Etats-Unis, à une soixantaine de kilomètres de Woodstock dans l'état de New-York.

    Organisé pour se dérouler du 15 au 17 août 1969 et accueillir 50 000 spectateurs, il en accueillit finalement plus d' 1/2 million et se poursuivit un jour de plus .

     

    J'ai fêté mes 16 ans le lendemain de cet événement et un peu plus tard gravé ce logo sur la caisse d'une de mes guitares !


    1 commentaire
  • Les pieds nickelés

     

    Pour bien comprendre le phénomène "Pieds Nickelés", il faut savoir qu'au début du siècle la presse destinée aux jeunes était "bien pensante". C'était l'époque des Bécassine, Lizette, et images d'Epinal... Il y avait toujours une morale dans les histoires, et on ne rencontrait que des héros sans peur et sans reproche.

    Et c'est alors que débarque une bande de trois ivrognes dont un est tout juste sorti de prison, dont le seul but dans la vie est de se la "couler douce" et qui s'expriment en pur argot de l'époque ! Ainsi les Pieds Nickelés sont longtemps restés une lecture peu recommandable que les galopins (ou leurs parents ?) lisaient en cachette. Cela n'a pas empêché la série de connaître un immense succès en France. Avec les Pieds Nickelés, la bande dessinée se débarrassait des clichés.

     

    C'est mon père qui m'a fait connaitre les Pieds Nickelés sa deuxième lecture après France-Soir ! J'ai une belle collection que je relis de temps en temps. 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires